Suivi des oiseaux d’eau hivernants du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 2 janvier 2021.

Un « petit » degré à notre arrivée, avec un vent du nord assez froid, ce qui donne une température ressentie nettement en dessous de zéro. Et elle n’a guère évoluée au cours de la journée.

Résultat du comptage.

  • Bécassine des marais : 10
  • Canard chipeau 14
  • Canard colvert : 160
  • Canard siffleur : 1
  • Chevalier guignette : 1
  • Cygne tuberculé : 35
  • Foulque macroule : 3300
  • Fuligule milouin : 520
  • Fuligule morillon : 52
  • Gallinule poule d’eau : 16
  • Garrot à oeil d’or : 2
  • Goéland cendré : 2
  • Goéland leucophée : 4
  • Grand Cormoran : 120
  • Grande Aigrette : 2
  • Grèbe castagneux : 50
  • Grèbe huppé : 83
  • Héron cendré : 22
  • Mouette rieuse : 200
  • Nette rousse : 220
  • Râle d’au : 1
  • Sarcelle d’hiver : 17
Héron cendré. YD.

Pas de « rareté » cette fois-ci. Il faut savoir se contenter de ce que nous voyons… en regrettant les observations d’antan…

Les compteurs : Gilbert, Myriam, Patrick.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau hivernants du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 19 décembre 2020.

Température douce pour un mois de décembre… un peu trop même : +7° à 8 heures et +13° l’après-midi. Et pourtant quelques oiseaux nordiques que l’on ne peut observer chez nous qu’en hiver sont enfin arrivés. D’abord un magnifique mâle de Harle piette que sont venus admirer de nombreux ornithologues. Cet oiseau niche dans la taïga de Scandinavie et de Russie et cela faisait longtemps qu’un mâle n’avait pas été observé sur les plans d’eau du Grand Parc.

Harle piette. Wikimedia Commons. DickDaniels.

La femelle de Garrot à œil d’or est toujours présente à la Forestière, mais il y a aussi un couple aux Allivoz.

Garrots à oeil d’or. Wikimedia Commons. DickDaniels.

Présence également de trois Grèbes à cou noir au Grand Large et d’un Grèbe esclavon, qui non observé au cours de ce comptage, l’a été au cours d’une balade quelques jours avant.

Grèbe à cou noir. Wikimedia Commons. Alpsdake.
Grèbe esclavon. Wikimedia Commons. DickDaniels.

Résultat du comptage.

  • Bécassine des marais : 8
  • Butor étoilé : 1
  • Canard chipeau : 30
  • Canard colvert : 190
  • Chevalier guignette : 3
  • Cygne tuberculé : 42
  • Foulque macroule : 3545
  • Fuligule milouin : 740
  • Fuligule morillon : 46
  • Gallinule poule d’eau : 18
  • Garrot à oeil d’or : 3
  • Goéland leucophée : 6
  • Grand Cormoran : 200
  • Grande Aigrette : 1
  • Grèbe à cou noir : 3
  • Grèbe castagneux : 43
  • Grèbe huppé : 100
  • Harle piette : 1
  • Héron cendré : 31
  • Martin pêcheur d’Europe : 3
  • Mouette rieuse : 70
  • Nette rousse : 110
  • Râle d’eau : 3
  • Sarcelle d’hiver : 9

Parmi les coups d’œil appréciés, à la Forestière, un groupe de 7 bécassines, une Cisticole des joncs, un Pipit spioncelle et un ragondin albinos ! , Bien sûr le Butor du lac du Drapeau, et les Bergeronnettes des ruisseaux.

Bergeronnette des ruisseaux. JCD.

Comme chaque hiver, les castors travaillent dur !

Les compteurs du jour : Brigitte, Gilbert, Myriam.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau hivernants du Grand-Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 3 décembre 2020.

La première partie du confinement imposé par la crise sanitaire nous a fait manquer quelques comptages et nous sommes contentes de nous retrouver sur le site. + 3° à notre arrivée avec un ciel bien couvert ; mais le soleil nous rejoint dans la matinée… avant de disparaître de nouveau.

Pas de surprise : l’effectif des Foulques macroules est stable, les Fuligules milouin continuent d’arriver, les cygnes sont partis ailleurs. Et avec beaucoup de patience, nous avons finit par trouver le discret Butor étoilé du lac du Drapeau.

Butor étoilé. JCD.

C’est à la Forestière que sont observées les espèces les moins  courantes : Canards pilet et siffleur, Vanneau huppé et une femelle de Garrot à œil d’or. Espérons que nous verrons cette espèce en plus grand nombre que l’an passé où un seul individu a été présent.

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 2
  • Butor étoilé : 1
  • Canard chipeau : 17
  • Canard colvert : 217
  • Canard pilet : 1
  • Canard siffleur : 2
  • Chevalier guignette : 2
  • Cygne tuberculé : 39
  • Foulque macroule : 3440
  • Fuligule milouin : 550
  • Fuligule morillon : 38
  • Gallinule poule d’eau : 20
  • Garrot à oeil d’or
  • Goéland leucophée : 4
  • Grand Cormoran : 150
  • Grèbe castagneux : 22
  • Grèbe huppé : 55
  • Héron cendré : 27
  • Martin-pêcheur d’Europe : 8
  • Mouette rieuse : 150
  • Nette rousse : 123
  • Râle d’eau : 2
  • Vanneau huppé : 3
Canard pilet. Wikipedia. Adam Kumiszcza.

Les quelques fleurs rencontrées sont appréciées. Ici le Séneçon de Mazamet, ou Séneçon sud-africain (Senecio inaequidens).

Marie, Marie-Pierre, Myriam.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau hivernants du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 24 octobre 2020.

Toujours de la douceur en cette fin octobre. Le ciel est très nuageux en matinée mais il se dégage dans la journée. La végétation a pris ses couleurs d’automne.

Résultat du comptage.

  • Bécassine des marais : 2
  • Canard chipeau : 7
  • Canard colvert : 147
  • Chevalier culblanc : 1
  • Chevalier guignette : 2
  • Cygne tuberculé : 120
  • Foulque macroule : 3570
  • Fuligule milouin : 360
  • Fuligule morillon : 38
  • Gallinule poule d’eau : 19
  • Goéland leucophée : 1
  • Grand Cormoran : 39
  • Grève castagneux : 25
  • Grèbe huppé : 45
  • Héron cendré : 28
  • Martin-pêcheur d’Europe : 12
  • Mouette rieuse : 330
  • Nette rousse : 100
  • Râle d’eau : 4
  • Sarcelle d’hiver : 15

Les Râles d’eau se sont bien manifestés ce qui n’est pas toujours le cas.

Ce comptage a été quelque peu perturbé, que ce soit par des chevaux qui ont dérangé fortement le grand radeau de foulques du lac du Drapeau, ou 3 nageurs qui ont fait s’envoler les milouins du lac des Allivoz ou encore 2 embarcations de pêcheurs passant de l’un à l’autre des 3 plans d’eau de la Forestière (où la navigation est pourtant interdite)…

A noter des passages réguliers d’Alouettes des champs et les premières Rémiz pendulines contactées.

Rémiz penduline. Wikimedia Commons. Rob Zweers.

Brigitte, Jeanne, Myriam

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Balade au départ de Mornant. 18 octobre 2020.

Nous sommes huit pour profiter de cette superbe journée après une semaine de pluie. Notre point de départ est le lac de la Madone à Mornant. Ce plan d’eau est destiné à l’irrigation des vergers. Il est aussi équipé d’un parc photovoltaïque flottant.

Le lac est à la frontière de plusieurs communes que nous traverserons successivement : Mornant, Saint-Maurice sur Dargoire, Saint-Didier sous Riverie. Avant le départ, nous observons de nombreux oiseaux dans les buissons autour du parc de stationnement : Pouillot véloce, Fauvette à tête noire, Chardonneret, Pinson des arbres… Les Alouettes lulu sont très présentes, plusieurs chantent en même temps. Elles se perchent sur les clôtures. Des Perdrix rouges longent les fourrés.

Perdrix rouge. Wikimedia Commons. Giancarlo Fhoto4U.

Le soleil est bas et nos ombres s’allongent sur la prairie.

Cinq Hérons gardeboeufs passent, nous les retrouverons plus loin auprès d’un troupeau.

Notre circuit commence par un parcours destiné aux familles et nous sommes surprises d’y trouver des chasseurs, fusils pas forcément cassés. D’autres chasseurs ont dû faire fuir ces trois chevreuils et ce lièvre qui arrivent en galopant. Des Linaires communes (Linaria vulgaris) et des Brunelles communes (Prunella vulgaris) sont encore en fleurs. Un souci (Colias crocea) y reprend des forces.

La Linaire commune. MP.
Le Souci. MD.
La Brunelle commune. MP.

Deux Bergeronnettes des ruisseaux s’envolent des berges du lac.

Bergeronnette des ruisseaux. Wikimedia Commons. Zenet Cebeci.

Un Héron cendré est à l’affût et un Grand Cormoran pêche. Un groupe de sept Geais des chênes nous survolent en criant. A la sortie d’un petit bois dans lequel les acrobaties d’une bande de Mésanges à longue queue nous ont amusées, les cultures dominent.

Nous entendons des Alouettes des champs qui volent haut et nous observons un Traquet motteux dans un labour, en compagnie de cinq Bergeronnettes grises. Macabre découverte : un Lézard vert occidental a été haché lors de la tonte des bas-côtés de la route. Plus agréable : un groupe de six Tariers pâtres dans une friche.

Nous pique-niquons du côté de Fond Mathieu. Quelques fleurs dans les champs : Chardon Roland (Eryngium campestre), Mauve sylvestre (Malva sylvestris), Oeillet prolifère (Petrorhagia prolifera), Menthe à feuilles rondes (Mentha suaveolens), Buglosse des champs (Lycopsis arvensis), ou encore le Datura officinal (Datura stramonium) aux fruits épineux.

Le Séneçon de Mazamet, encore appelé Séneçon du Cap ou Séneçon sud-africain (Senecio inaequidens) attire les insectes. Pour les papillons : le Cuivré commun (Lycaena phlaeas), le Procris (Coenonympha pamphilus), le Robert le diable ( Polygonia c-album).

Le Cuivré commun. MP.

Mais aussi la Phasie crassipenne (Ectophasia crassipennis), une très jolie mouche butineuse dont les larves consomment des pucerons et des cochenilles.

Nous trouvons de toutes petites chenilles sur des fleurs de Vipérine commune (Echium vulgare).

Ce sont celles d’un micro-hétérocère : Ethmia bipunctella (environ 20 mm) dont la chenille est inféodée à cette plante ainsi qu’à la Buglosse officinale. Nous avons déjà observé plusieurs fois ce papillon au cours de nos inventaires nocturnes d’hétérocères.

Un Crache-sang (Timarcha tenebricos) joue les équilibristes…

Dans un décor plus minéral, un Tircis (Pararge aegeria) fait le plein d’énergie.

Et une chrysomèle, la Galéruque de la tanaisie ou Galéruque brunette (Galeruca tanaceti) court sur un mur.

Les cueilleuses de champignons trouvent un pré à leur goût. Mais les seuls que nous trouvons ne nous semblent pas comestibles.

Dans ce pré, une grosse chenille (6 cm) de Bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi). Ces chenilles hivernent et cherchent un abri en automne.

En début d’après-midi, les oiseaux sont moins nombreux à se manifester. Seuls les Rougegorges chantent encore. Heureusement, les fleurs de lierre attirent les insectes : les guêpes y sont nombreuses, mais aussi les syrphes et d’autres diptères non identifiés. Il y a même une Cétoine dorée (Cetonia aurata).

Le Syrphe ceinturé. (Episyrphus balteatus). MP.
Le Syrphe du groseiller (Syrphus ribesii). MP.
La Cétoine dorée (Cetonia aurata). MP.

Un Petit Nacré (Issoria lathonia) préfère les fleurs de luzerne.

Un Accenteur mouchet joue à cache-cache avec nous. Avec beaucoup de patience, nous ne faisons que l’apercevoir.

Accenteur mouchet. Wikimedia Commons. Gailhampshire.

Nous entendons Sitelle torchepot et Grimpereau des jardins en milieu boisé, ce qui fera 39 espèces d’oiseaux contactés. Une balade très agréable à refaire au printemps.

Alicia, Brigitte, Marcelle, Marie, Marie-Pierre, Myriam, Pascale, Pauline.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 9 octobre 2020.

Temps beaucoup plus agréable que celui du dernier comptage, même si les nuages bien noirs au dessus de la Forestière ont fini par donner une averse.

Les pluies abondantes de ces 2 dernières semaines ont fait monter le niveau des lacs de façon importante.

Résultat du comptage.

  • Bécasseau variable : 1
  • Bécassine des marais : 1
  • Canard chipeau : 4
  • Canard colvert : 67
  • Canard pilet : 1
  • Chevalier guignette : 1
  • Cygne tuberculé : 176
  • Foulque macroule : 3230
  • Fuligule milouin : 400
  • Fuligule morillon : 22
  • Gallinule poule d’eau : 20
  • Goéland leucophée : 4
  • Grand Cormoran : 19
  • Grèbe castagneux : 12
  • Grèbe huppé : 39
  • Héron cendré : 21
  • Martin-pêcheur d’Europe : 11
  • Mouette rieuse : 140
  • Nette rousse : 105
  • Râle d’eau 1
  • Sarcelle d’hiver : 8
Canard pilet femelle. Wikimedia Commons. Forest et Kim Starr.

La moindre roselière accueille des bouscarles qui chantent  haut et fort ! Aux Grands Vernes, nous observons 3 juvéniles de Gallinule poule d’eau perchés en haut d’un argousier pour en manger les fruits. A la Forestière, un couple de Grèbes huppés nourrit encore un jeune. Alors que les colverts s’accouplent déjà. Toujours à la Forestière, un gros carabe, le plus gros de France (source wikipedia) Carabus coriaceus (le Carabe chagriné) traverse le sentier. Il a du être dérangé car  la journée il reste caché.

Marie, Marie-Pierre, Myriam.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 26 septembre 2020.

Temps variable (c’est le moins que l’on puisse dire !) et frais. +9° à notre arrivée ; + 10°quand nous repartons. Si parfois, nous avons été réchauffés par quelques rayons de soleil, nous avons dû faire face à plusieurs grosses averses qui nous ont obligés à trouver refuge sous de gros peupliers.

Nous avons même « subi » une giboulée de grêle ! Le comptage n’a cependant pas trop été perturbé par ces conditions un peu particulières.

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 4
  • Bécasseau variable : 5
  • Bécassine des marais : 2
  • Canard chipeau : 3
  • Canard colvert : 59
  • Chevalier guignette : 1
  • Cygne tuberculé : 244
  • Foulque macroule : 3470
  • Fuligule milouin : 340
  • Fuligule morillon : 12
  • Gallinule poule d’eau : 12
  • Goéland leucophée : 3
  • Grand Cormoran : 127
  • Grande Aigrette : 1
  • Grèbe castagneux : 4
  • Grèbe huppé : 41
  • Héron cendré : 53
  • Martin-pêcheur d’Europe : 11
  • Mouette rieuse : 64
  • Nette rousse : 117
  • Sarcelle d’hiver : 13
Les Grands Vernes
Bécassine des marais. JCD.

A noter l’arrivée des Fuligules milouins et des Grands Cormorans qui étaient peu nombreux jusqu’alors. Et la présence de quelques limicoles bien que les pluies de la semaine aient fait monter les niveaux d’eau et qu’il y ait moins d’espaces libres pour leur stationnement.

Un Balbuzard pêcheur nous a survolés longuement au dessus du lac du Drapeau.

Balbuzard pêcheur. Wikimedia Commons. Walter Siegmund.

Une Bergeronnette printanière a fait une rapide apparition. Un Pipit des arbres, en plumage automnal tout neuf particulièrement jaune s’est montré plus coopératif : il cherchait de la nourriture dans une prairie de la Forestière en compagnie d’autres passereaux.

Pipit des arbres. Wikimedia Commons. Bene Riobo.

C’est la saison de floraison des astéracées qu’un simple rayon de soleil suffit à mettre en valeur.

Les compteurs : Brigitte, Gilbert, Marie-Pierre, Myriam

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 12 septembre 2020.

Plage du Morlet au petit matin.

Toujours un beau ciel bleu mais avec une température nettement plus chaude que celle du précédent comptage puisque nous terminons par plus de 30°. La nature en a assez de cette chaleur. Jamais nous n’avons vu le Grand Parc aussi sec : la terre s’est transformée en « béton ».

Lac de la Bletta.

Les effectifs d’oiseaux d’eau montent doucement mais sont, comme chaque année à cette époque, répartis sur les plans d’eau inaccessibles (en théorie) aux nageurs et embarcations diverses. Les gravières découvertes des Grands Vernes et de l’île des Grèbes accueillent les limicoles de passage.

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 3
  • Bécasseau minute : 1
  • Bécasseau variable : 6
  • Bécassine des marais : 4
  • Canard chipeau : 1
  • Canard colvert : 95
  • Canard souchet : 12
  • Chevalier culblanc : 3
  • Chevalier guignette : 1
  • Cygne tuberculé : 320
  • Foulque macroule : 3290
  • Fuligule milouin : 43
  • Fuligule morilllon : 6
  • Gallinule poule d’eau : 31
  • Goéland leucophée : 3
  • Grand Cormoran : 39
  • Grand Gravelot : 2
  • Grèbe castagneux : 8
  • Grèbe huppé : 40
  • Héron cendré : 36
  • Martin pêcheur d’Europe : 10
  • Mouette rieuse : 55
  • Nette rousse : 130
  • Râle d’eau : 1
  • Sarcelle d’hiver : 12
  • Vanneau huppé : 1
  • 1 bécasseau et 1 gravelot sp en vol
Bécasseau variable. Wikimedia Commons. Zeynel Cebeci.
Bécasseau minute. Wimimedia Commons. Zeynel Cebeci.
Grand Gravelot. Wikimedia Commons. Zynel Cebeci.

Nous avons encore entendu des Guêpiers, mais sans les voir. Gobemouches noirs et Faucons hobereau sont toujours présents. Les Bouscarles et Cisticoles sont bien implantées.

Les Myriophylle à épis (Myriophyllum spicatum), plante aquatique sont en fleur.

Les compteurs : Louis, Marie et Myriam.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 2 septembre 2020.

Grand Large.

13 ° à notre arrivée au Grand Parc sous le soleil. Et température agréable (pas plus de 24° en journée).

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 4
  • Bécassine des marais : 1
  • Canard chipeau : 4
  • Canard colvert : 147
  • Canard souchet : 6
  • Chevalier culblanc : 1
  • Chevalier guignette : 2
  • Chevalier sylvain : 1
  • Cygne tuberculé : 300
  • Foulque macroule 2880
  • Fuligule milouin : 30
  • Gallinule poule d’eau : 27
  • Goéland leucophée : 2
  • Grand Cormoran : 15
  • Grande Aigrette : 1
  • Grèbe castagneux : 7
  • Grèbe huppé : 33
  • Guifette noire : 1
  • Héron cendré : 43
  • Héron gardeboeufs : 17 en vol
  • Martin-pêcheur d’Europe : 8
  • Mouette rieuse : 40
  • Nette rousse : 94
  • Sarcelle d’hiver : 10
  • Vanneau huppé : 7
Guifette noire. Wikimedia Commons.

La Guifette noire adulte a été observée au Grand Large. Tout comme le vol de gardeboeufs. Un bon nombre d’Hirondelles rustiques y chassaient.  Un groupe de plus de 20 Pigeons ramiers stationnait au pont d’Herbens, avec une majorité de juvéniles. Outre les toujours nombreux Gobemouches noirs  en migration, nous avons observé un couple de Rougequeue à front blanc.

Une chenille de Bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi) a traversé le sentier.

Elle donnera ce papillon de nuit.

Les compteuses : Brigitte et Myriam

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 7 décembre 2019.

1 IMG_6276-1

Le soleil est de la partie pour ce 9ème comptage de la saison 2019-2020. Il y a bien quelques nuages, mais la visibilité est parfaite. Pas de brouillard comme hier matin. Preuve de l’humidité de l’air tout de même, un arc en ciel dans l’après-midi.

2 IMG_6290-1

Résultat du comptage.

  • Bécassine des marais : 2
  • Canard chipeau : 17
  • Canard colvert : 123
  • Canard pilet : 1
  • Canard siffleur : 1
  • Chevalier guignette : 2
  • Cygne tuberculé : 70
  • Foulque macroule : 3750
  • Fuligule milouin : 290
  • Fuligule morillon : 95
  • Fuligule nyroca : 1
  • Gallinule poule d’eau : 8
  • Goéland leucophée : 9
  • Grand Cormoran : 185
  • Grèbe castagneux : 50
  • Grèbe huppé : 73
  • Harle huppé : 1
  • Héron cendré : 44
  • Martin-pêcheur d’Europe : 6
  • Mouette pygmée : 3
  • Mouette rieuse : 190
  • Nette rousse : 26
  • Râle d’eau : 1
  • Sarcelle d’hiver : 28

3 P1100006

Foulques macroule. MP.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Fuligule nyroca mâle. Wikimédia Commons. Nikolaj Petkov.

5 Ranarec

Canard pilet femelle. Wikimédia Commons. Ranarec.

En ce début de décembre, quelques plantes sont bizarrement très fleuries.

6 Scabiosa columbaria Scabieuse colombaire P1100008

Scabieuse colombaire (Scabiosa colombaria). MP.

7 P1100013 Silene latifolia Lychnis à grosses graines

Lychnis à grosses graines (Silene latifolia). MP.

Mais plus de papillons ni de libellules…
Les compteurs : Françoise, Gilbert, Jean-Claude, Marie, Myriam avec la visite de Joëlle et Hélène.

8 2019_comptage du 7 decembre_P10703709 2019_comptage du 7 decembre_P107038010 IMG_6289-1

 

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire