Valromey du 23 au 26 juin 2017.

1 IMG_7903-1

Quatre journées à parcourir le Valromey, c’est beaucoup d’observations, d’anecdotes ! Nous avons donc décidé d’en faire un compte-rendu exhaustif au cours de la réunion mensuelle d’octobre de notre association. Pour l’heure, partageons juste quelques moments.

Nous étions installés dans un très agréable gîte de groupe à La Rivoire (commune d’Hotonnes).

2 P1230352

Pas mal d’oiseaux dans ce petit coin tranquille, dont des Moineaux friquets. Le premier après-midi, nous sommes allés vers le plan d’eau de la Vendrolière (Hotonnes).

Nous y avons observé le Criquet des genèvriers (Euthystira brachyptera) et l’Anax empereur (Anax imperator).

5 07euthystira_brachyptera.jpg Criquet des genèvriers La Vendrolière

Criquet des genèvriers (Euthystira brachyptera).

6 anax_imperator.jpg La Vendrolière

Anax empereur (Anax imperator).

En fin d’après-midi, nous avons rejoint l’étang des Aliettes (commune de Songieu) où nous avons trouvé une belle station d’Epipactis des marais.

7songieu_les_alliettes

8 vendredi La Vendrolière DSC1100-1

9 epipactis_palustris

Epipactis des marais (Epipactis palustris).

Samedi matin, destination la chapelle de Retord (commune du Grand Abergement). La chaleur estivale avait fait place à la fraîcheur (15°C) et au brouillard.

 

Les prairies fleuries attiraient les insectes, et les insectes attiraient… les naturalistes.

13 samedi la chapelle de Retord IMG_7888 Chapelle du Retord-1

Mais un gros taureau entouré de « ses » vaches nous a fait franchir la clôture vite fait.

14 P1230369

Nous avons tout de même vu, entre autres, la Coccinelle des friches (Hippodamia variegata) et la Lagrie hérissée (Lagria hirta).

15 hippodamia_variegata.jpgCoccinelle des friches Retord

Coccinelle des friches (Hippodamia variegata).

16 lagria_hirta.jpgLagrie hérissée Retord

Lagrie hérissée (Lagria hirta).

Un Renard roux et ses deux jeunes attendaient la percée du soleil. Dans le petit cimetière, une Hermine tentait désespérément d’attraper un des trois jeunes Rougequeues noirs d’une nichée, mais les parents veillaient.

17 Hermine DSC1108-1

En fin de matinée, nous avons rejoint le col de Cuvéry, toujours sur le plateau de Retord. Une « goya » (mare) nous a fait découvrir 6 espèces d’odonates dont cette Aeschne bleue (Aeshna cyanea).

18 P1230428

19 aeshna_cyanea aeschne bleue

Aeschne bleue (Aeschna cyanea).

En bord de route, ce criquet, l’OEdipode stridulante (Psophus stridulus).

20 Psophus stridulus OEdipode stridulante P1230436

OEdipode stridulante (Psophus stridulus).

Par une petite marche en milieu semi-ouvert nous avons retrouvé les grandes prairies. Beaucoup d’insectes en chemin.

23 P1230504

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons vu passer un Cassenoix moucheté ; Contactés aussi selon les milieux : Bouvreuil pivoine, les deux roitelets, les deux alouettes, Grand Corbeau… Là encore, un renard se tenait en lisière. Nous avons passé l’après-midi à Champdor, en partant du plan d’eau (qui est une retenue de l’Albarine) pour atteindre des zones de prairies naturelles dans lesquelles nous avons entendu la Caille des blés.

30 P1230553

31 samedi Champdor sympetrum_fonscolombii Sympetrum à nervures rouges DSC1143-1

Sympetrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii).

32 P1230605

33 Gentiana lutea P1230585

Gentiane jaune (Gentiana lutea).

Nous y avons trouvé l’Orchis musc (Herminium monorchis) et l’Orchis très odorant (Gymnadenia odoratissima).

34 Orchis musc_herminium_monorchis20170624_01

Orchis musc (Herminium monorchis).

35 Gymnadenia odoratissima Orchis très odorant P1230595

Orchis très odorant (Gymnadenia odoratissima).

Ainsi que la Decticelle verrucivore (Decticus verrucivorus).

36 orthoptere_decticus_verrucivorus20170624_01

Decticelle verrucivore (Decticus verrucivorus).

Dans les buissons en bord de rivière, nous avons entendu la Rousserole verderolle.

37 Acrocephalus_palustris_(Marek_Szczepanek) (1)

Rousserole verderolle. Wikipedia. Marek Szczepanek.

Un dernier arrêt vers les falaises de Surlejey près de Maconnod avant de rejoindre notre gîte : nous y avons découvert un Chamois. Au cours d’une nocturne papillons après le repas, nous avons identifié 75 espèces d’hétérocères avec la visite de La Feuille morte du peuplier (Gastropacha populifolia).

38 Gastropacha populifolia 2La Feuille morte du Peuplier 1 YVDU 20170624_04

La Feuille morte du peuplier (Gastropacha populifolia).

Mais le papillon le plus abondant ce soir là était, malheureusement, la Pyrale du buis.

39 Ambiance BBMP P1230882

Le lendemain matin, nous sommes allés au marais de Chautagne (commune de Ruffieux en Savoie, au bord du Rhône.

40 dimanche matin IMG_7925-1

La restauration de ce marais est en cours depuis 2016. Nous avons eu la chance d’y observer le Fadet des laîches (Coenonumpha oedippus).

41 dimanche matin IMG_7921 Fadais des laîches

Fadet des laîches (Coenonympha oedippus).

Et aussi la Phalène du populage (Chariaspilates formosaria), une espèce très localisée, présente principalement en Camargue et dans les marais de Lavours et de Chautagne !

0715 Chariaspilates formosaria 23 06 2017 Marais de Chautagne (Savoie) Bernard Vincent. DSC03523 Savoie

Nous avons ensuite rejoint les gorges de Thurignin,  creusées par le Seran. Ces gorges sont classées Espace Naturel Sensible. Un panneau d’information indique que « ce canyon est constitué de profondes gorges dans la roche calcaire et entouré de nombreux creux cylindriques appelés marmites ».

Mais nous étions surtout venus pour la population de Sonneur à ventre jaune.

Nous avons passé notre dernière matinée au col de la Rochette sur le domaine de la Praille (commune de Hauteville).

46 P1240184

Dans ce très beau milieu chacun s’est consacré à sa passion. Les fleurs.

Et les insectes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grâce à Janie et Bernard qui avaient à cœur de nous faire découvrir « leur » Bugey, nous avons vu (entre autres) 56 espèces d’oiseaux, 20 espèces d’odonates, 20 d’orthoptères, 34 de rhopalocères, 75 d’hétérocères et 14 d’orchidées.

 

Les deux Bernard, Françoise, Janie, Jean-Régis, José, Lydie, Marcelle, Marie, Marie-Pierre, Martine, Myriam, Pascal, Yves.

63 lnr20170626_01

Photos : Bernard, Marie, Myriam, Yves.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Saint-Vincent-de-Reins. 10 juillet 2017.

P1250375

Ruisseau des Gouttes Noires.

1 P1250409

Le Reins prend sa source à 794 mètres d’altitude, sous le col des Ecorbans, passe à proximité de Ranchal et arrive au hameau des Filatures, commune de Saint-Vincent-de-Reins. C’est un peu en amont de ce hameau que nous avons rendez-vous avec Yves Garnier, botaniste, grand connaisseur de sa région et bien au-delà.

Les combes étroites et encaissées de cette région du Haut-Beaujolais sous influence atlantique, sont particulièrement froides et humides. Il peut faire 8°C la nuit en août. Ces conditions climatiques bénéficient aux fougères, mais aussi aux bryophytes (mousses). C’est plus de 10 espèces de fougères que Yves a identifiées dans la combe de Gouttenoire, pour certaines banales, pour certaines peu communes, voire assez rares. En voici la liste.

Asplenium trichomanes (Capillaire des murailles) :

2 P1250394 Asplenium trichomanes Capillaire des murailles3 asplenium_trichomanes

Athyrium filix femina (Fougère femelle) :

4 P1250383 Fougère femelle5 athyrium_filix_femina

Blechum spicant (Blechne ou Blechum en épis) :

6 blechnum spican Y Garniert

Cystopteris fragilis (Capillaire blanc) :

7 P1250405 Cystoptéris fragile, Cystopteris fragilis

Cette fougère, calcicole, s’est pourtant installée dans le Haut-Beaujolais granitique. Elle a profité des joints de chaux entre les pierres d’un mur non ensoleillé et froid bordant le Reins. C’est une plante de montagne puisqu’on peut la trouver jusqu’à plus de 2 000 mètres d’altitude.

Dryopteris affinis (Dryopteris étalé ou Fausse fougère mâle car ressemble à cette dernière mais avec une tige très écailleuse) :

8 dryopteris_affinis

Dryopteris dilatata (Dryopteris dilaté) :

Dryopteris dilatata

Dryopteris filix mas (Fougère mâle) :

9 P1250382 fougère mâle10 dryopteris_filix_mas

Oreopteris limbosperma (Fougère des montagnes) :

11 oreopteris_limbosperma

Osmunda regalis (Osmonde royale),  très difficile à trouver :

Osmunda regalis (2)

Phegopteris connectilis (Fougère du hêtre) :

12 P1250374 Phegopteris connectilis13 Phegopteris connectilis

Polystichum aculeatum (Polystic à aiguillons) :

14 Polystichum aculeatum photo Y Garnier15 P1250423 Polystichum aculeatum

Polypodium vulgare (Polypode commun encore appelé Réglisse des bois) :

16 P1250393 Polypodium vulgare Polypode commun

Pteridium aquilinum (Fougère aigle), dont le rhizome peut vivre plus de 1000 ans :

P1250378 Fougère aigle

18 pteridium_aquilinum

Et, cerise sur le gâteau, nous avons pu admirer de hauts rochers totalement couverts de sphaignes, formant des monticules, comme des tremblants dans les  tourbières. Rappelons que les sphaignes peuvent stocker en eau  jusqu’à  plus de 30 fois leur poids sec.

19 P1250361

Sur une longueur de plus de 200 mètres, 5 espèces de sphaignes forment d’épais bourrelets surplombant une piste forestière très ancienne (époque gallo-romaine). Pas d’écoulement d’eau, pas de source à proximité mouillant le sol rocheux. Mais un effet topo-climatique, favorable à une forte condensation.

Extrait de l’article de Yves Garnier paru dans le Rhône Nature (journal de la Frapna Rhône)  à l’automne 2015 :

« Pendant des nuits claires, de l’air froid se forme par rayonnement sur les prairies situées au-dessus du vallon. Cet air plus dense s’écoule vers le bas près du ruisseau en s’accumulant pour créer un phénomène de combe froide. Cette brise nocturne est canalisée entre les branches basses et le sol par les conifères recouvrant les deux versants. Dans la journée, ce phénomène n’est pas réversible car le couvert végétal et l’orientation est-ouest du ruisseau maintiennent le fond du vallon dans l’ombre. Le sol rocheux situé au dessus de la piste stocke cette fraîcheur puis son inertie thermique la restitue dans la journée. La turbulence de l’écoulement de l’air créée par la rupture de la piste favorise un mécanisme de condensation au contact du sol froid. »

20 P125036420 bis P1250351a

Nous avons aussi observé Bazzania triloba, une hépatique très rare indicatrice d’un climat bien particulier.

21bazzania_trilobata

Cette ZNIEFF au  micro-climat surprenant sur ce versant du Haut-Beaujolais pourrait receler encore des raretés dans d’autres domaines.
Une table et des bancs installés entre un étang de pêche et le Reins nous ont accueillis pour un pique-nique convivial  sous un  soleil menacé par moments par de sombres nuées.

22 P1250503

 

Bernard, Marcelle, Marie-Pierre, Myriam, Yves et Yves.

Photos : Myriam, Yves et Yves.

 

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Nocturne papillons aux Ardillats. 18 juin 2017.

IMG_4463

Cette nocturne aux Ardillats  a réuni les Naturalistes Rhodaniens et les Amis de la Nature du Haut Beaujolais. Après une conférence sur les lépidoptères, et particulièrement sur les hétérocères présents dans le Haut Beaujolais, nous sommes passés aux travaux pratiques. Deux pièges lumineux ont été installés : une toile éclairée par une lampe à vapeur de mercure.

IMG_4435

Et un autre piège éclairé par une lampe réunissant plusieurs longueurs d’onde. C’est la première fois que nous attirions les papillons en bénéficiant de la douce odeur d’un seringat en fleur.

IMG_4348

La « récolte » a été généreuse : 110 espèces ; 64 macro-hétérocères dont trois espèces de Sphinx.

5 Deilephila porcellus Le Petit Sphinx de la vigne P1220427

Deilephila porcellus (Le Petit Sphinx de la vigne).

6 Deilephila elpenor Le Sphinx de la vigne P1220736

Deilephila elpenor (Le Sphinx de la vigne).

7 Sphinx ligustri Le Sphinx du troëne P1220759

Sphinx ligustri (Le Sphinx du troëne).

37 Sphinx ligustri Le Sphinx du troëne P1210500

Sphinx ligustri (Le Sphinx du troëne).

Un petit échantillon est visible dans le diaporama ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

24 Heures Naturalistes. 10 juin 2017.

1 Lydie DSC00330

Nous avons participé à la première partie des 24 heures naturalistes. Cette année, cet évènement inter-associatif s’est déroulé sur le tracé du projet de l’ autoroute A45 qui traverserait le plateau mornantais. Il avait pour but d’évaluer la biodiversité menacée de disparition sur ce secteur, un des plus riches du département du Rhône. Partie sous un soleil de plomb, notre petite équipe a arpenté des zones de cultures le long du ruisseau Le Fondagny, sur la commune de Mornant. Par cette chaleur, les oiseaux étaient discrets ; nous n’en avons contacté que 28 espèces dont des couples de Loriots. Seuls les Milans noirs occupaient le ciel.

2 oiseau_milan_noir20170611_01yd à Thurigneux

Milan noir. YD.

Idem pour les reptiles : seuls quelques Lézards des murailles et Lézards verts se sont montrés. Les insectes étaient plus nombreux : 41 espèces. Dont 22 espèces de lépidoptères.

3 P1380265 Mélitée des centaurées Melitaea phobe

Mélitée des centaurées (Melitaea phobe). BB.

4 lepidoptere_tyta_luctuosa20170610_01YD

La Funèbre (Tyta luctuosa). YD.

6 lepidoptere_arctia_caja20170610_02YD

Ecaille martre (Arctia caja). YD.

Sept espèces d’ortoptères.

Metrioptera roeselii

Decticelle bariolée (Metrioptera roeselii). PD.

Douze espèces d’hétéroptères.

Horistus orientalis

Horistus orientalis. PD.

Eurygaster austriaca

Eurygaster austriaca. PD.

10 heteroptere_graphosoma_italicum20170610_01YD

Punaise arlequin (Graphosoma italicum). YD.

11 heteroptere_palomena_prasina20170610_01YD

Punaise verte (Palomena prasina). YD.

Quatre pour les diptères dont :

12 diptere_hemipenthes_morio20170611_01yd à Thurigneux

Hemipenthes morio. YD.

Quelques hyménoptères :

13 diptere_episyrphus_balteatus20170611_01yd à Thurigneux

Syrphe ceinturé (Episyphus balteatus). YD.

Onze espèces de coléoptères, dont ce splendide Grand Capricorne de belle taille

Cerambyx cerdo

Grand Capricorne (Cerambyx cerdo). PD.

et quelques autres :

14 coleoptere_clytra_quadripunctata20170610_01 YD

Clytre du saule (Clytra quadripunctata). YD.

15 coleoptere_oxyporus_rufus20170611_01yd à Thurigneux

Oxypore roux (Oxyporus rufus). YD.

16 coleoptere_liparus_coronatus20170610_02YD

Liparus coronatus. YD.

Quelques arachnides :

19 araignee_larinioides_sericatus20170610_01YD

Epeire des ponts (Larinioides sericatus). YD.

20 araignee_misumena_vatia20170610_01YD

Thomise variable (Misumena vatia). YD.

Neoscona adianta

Epeire fougère (Neoscona adianta). PD.

22 araignee_mangora_acalypha20170610_02YD

Mangore petite bouteille (Mangora acalypha). YD.

Des mollusques :

23 mollusque_monacha_cantiana20170610_01YD

Moine globuleux (Monacha cantiana).YD.

Des empreintes de Blaireau ont complété la partie « animal ».

En fait, nous avons surtout herborisé : 87 espèces.

24 fleurs20170610_01YD25 fleurs20170610_04YD26 fleur_potentilla_reptans20170610_01

Le soir, après un pique-nique convivial qui rassemblait tous les participants, notre équipe s’est scindée en deux. Nos pièges lumineux ont attiré une centaine d’espèces d’hétérocères et quelques autres insectes.

0118 Hemistola chrysoprasaria-La Phalène printanière P1220303a

Phalène printanière (Hemistola chrysoprasaria). MP.

0324 Eulithis pyraliata - La Cidarie pyrale10 06 2017 St Maurice sur Dargoire YVDU _05

Cidarie pyrale (Eulithis pyraliata). YD.

0600 Angerona prunaria-La Phalène du Noisetier P1220284

Phalène du noisetier (Angerona prunaria). MP.

0759 Stauropus fagi-L_Ecureuil P1220394

L’Ecureuil (Stauropus fagi). MP.

Au cours de la soirée, nous avons aussi entendu Oedicnème criard, Caille des blés et Chouette hulotte.

Mais nous n’étions qu’un groupe parmi beaucoup d’autres. Le bilan global est en cours. Bernard, Christophe, Lydie, Myriam, Pascal, Yves. Photos :  les mêmes.

 

 

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Grand Parc de Miribel-Jonage. 7 juin 2017.

1 P1210663

Nouvelle visite au Grand Parc, cette fois-ci dans le secteur des Droites et du Drapeau nord. Le ciel est gris et à 7 heures la fraîcheur nous surprend. Nous sommes accueillis par les nombreux chants de Rousseroles effarvates et Fauvettes grisettes. Les rassemblements de Foulques ont déjà commencé : nous en comptons plus d’une centaine. Les Nettes rousses sont nombreuses, au repos  sur les graviers (environ 70). Le couple de Blongios nain repéré lors de précédentes visites ne se montre pas ; nous voyons tout de même un individu en vol.

2 Blongios nain_Ixobrychus minutus_4255

Blongios nain. JCD.

Quelques nichées circulent discrètement : une femelle de Nette rousse accompagnée de 4 poussins ; une de Canard colvert avec 7 poussins et une de Canard chipeau avec au moins 6 poussins. Trois Grèbes huppés couvent ; sans doute des secondes nichées car le mâle de l’un des couples est suivi d’un jeune assez grand.

3 Grèbes huppés_4931

Grèbes huppés. JCD.

Il doit en être de même pour ce couple de Bergeronnettes grises qui fait des allers-retours dans les herbes d’une gravière, le bec remplit de matériaux, avec un juvénile près d’eux. Les Cygnes « pouponnent » aussi.

4 Cygnes en famille_5337

Cygnes tuberculés. JCD.

Toujours une trentaine de Sternes pierregarins, réparties sur deux plans d’eau. Nous observons 6 juvéniles, une nichée de 2 poussins qui se font nourrir et une de 3 poussins. Le cri d’un Chevalier aboyeur attire notre attention : nous le voyons en vol. Un Petit gravelot adulte est accompagné de 3 jeunes.

5 Petit Gravelot juvénile_4857

Petit Gravelot (juvénile). JCD.

Bien qu’il soit aussi gros que lui, l’un d’entre eux se réfugie sous les ailes de son parent. Nous observons longuement deux chanteurs bien en vue de Rousseroles turdoïdes à une centaine de mètres l’un de l’autre.

6 Rousserolle turdoïde_4782

Rousserole turdoïde. JCD.

Une Tourterelle des bois est perchée dans un arbre mort.

Le soleil finit par se montrer et avec le réchauffement de la température, les insectes s’activent.

7 P1210784a verbascum lychnitis Molène lychnite

Hyménoptère sur Molène lychnite (Verbascum lychnitis). MP.

Les Bugranes fétides (Ononis natrix) les attirent particulièrement.

8 P1210754b Ononis natrix Bugrane gluante = Bugrane fétide = Coquesigrue

Bugrane fétide (Ononis natrix). MP.

Zigènes de la filipendule et Mylabris polymorpha (un méloé) sont si nombreux que nous ne pouvons pas les compter.

9 P1210682a Zygaena filipendulae

Zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae). MP.

10 P1210735b

Mylabris polymorpha. MP.

Les feuilles de Bouillons blancs (Verbascum thapsus) font le délice des chenilles de Cucullie du Bouillon blanc (Shargacucullia verbasci).

11 P1210687 Shargacucullia verbasci (Cucullie du Bouillon blanc)

Cucullie du Bouillon blanc (Shargacucullia vervasci). MP.

Une belle découverte : Oedemera croceicollis, coléoptère de la famille des oedemeridae, peu fréquent dans le département.

12 P1210725a Oedemera croceicollis

Oedemera croceicollis. MP.

Nous voyons encore :

13 P1210666a Timarcha tenebricosa

Crache-sang (Timarcha tenebricosa). MP.

14 P1210696a Oedemera nobilis

Oedemera nobilis. MP.

Pour les papillons, voir le diaporama ci dessous.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien sûr quelques odonates.

22 P1210690a Ischnura elegans Agrion élégant

Agrion élégant (Ischnura elegans). MP.

23 P1210713a Enallagma cyathigerum Agrion porte-coupe

Agrion porte-coupe (Enallagma cyathigerum). MP.

24 P1210746a Crocothemis erythraea Libellule écarlate

Libéllule écarlate (Crocothemis erythraea). MP.

25 P1210749b Orthetrum coerulescens Orthétrum bleuissant

Orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens). MP.

Nous trouvons une Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans) sur le sentier, sans doute venue pondre.

26 P1210787 Trachemys scripta elegans

Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans). MP.

Et cette Blackstonie perfoliée (Blackstonia perfoliata) fleur peu fréquente dans notre région ; poussant sur les pelouses sèches alluviales, elle est bien signalée dans ce secteur.

27 P1210762 Blackstonia perfoliata Blackstonie perfoliée

Blackstonie perfoliée (Blackstonia perfoliata). MP.

Enfin, pour s’amuser, ces jolies Aubrac qui entretiennent les pelouses du Grand Parc…

28Une vache du Parc_4729

Gilbert, Jean-Claude, Myriam.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

Grand Parc de Miribel-Jonage. 2 juin 2017.

1 P1210269

Lac de la Forestière.

Promenade improvisée au site de la Forestière. Jean-Claude arrivé avant nous a la chance de surprendre un chevreuil.

2 Chevreuil_4417

Chevreuil. JCD.

La rypisylve du Rizan résonne des chants des oiseaux forestiers. Sur le sentier à la sortie du bois, les odonates sont nombreux. Je me risque à en identifier deux pris en photo.

3 P1210258a Othetrum cancellatum Othétrum réticulé

Orthetrum cancellatum. Orthétrum réticulé. MP.

4 P1210261a Onychogomphus forcipatus Gomphe à pinces

Onychogomphus forcipatus. Gomphe à pinces. MP.

Au bord du chemin, des Salcifis élevés (Tragopogon dubius) et des tapis de Coronille bigarée (Securigera varia).

5 P1210262a Tragopogon dubius Salcifis élevé

Tragopogon dubius (Salcifis élevé). MP.

6 P1210295a Securigera varia Sécurigère variée = Coronille bigarrée

Securigera varia (Coronille bigarrée). MP.

Nous longeons ensuite les prairies sèches.

7 P1210266

Les travaux de réhabilitation du site suite à l’exploitation des gravières sont trop récents : aucune roselière ne s’est encore installée. Mais une partie du plan d’eau est bordée d’une belle station d’Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis).

9 P1210278

 

8 P1210263a Anacamptis pyramidalis

Anacamptis pyramidalis (Orchis pyramidal). MP.

Côté oiseaux d’eau, peu d’animation en cette saison : quelques couples de Grèbes huppés couvent ; les Foulques macroules ont déjà des poussins, tout comme deux couples de Cygnes tuberculés et une canne colvert. Quelques Fuligules milouins, Nettes rousses et Hérons cendrés. Une Sterne pierregarin solitaire survole le lac. Quatre Aigrettes garzettes passent tandis que deux chassent le long des berges. Les passereaux sont plus actifs : Tariers pâtres, Fauvettes grisettes, Hypolaïs polyglottes, Rossignols…, tous nous régalent de leurs chants. Un couple de Loriot n’est pas en reste ; cachés dans un feuillage dense, nous n’observons que la femelle, battant une grosse chenille sur une branche. Près de la falaise, les Guêpiers d’Europe chassent en virevoltant, puis se posent sur la clôture protégeant leur site de nidification avant de rejoindre leur nid, un insecte dans le bec.

10 Guepier_4515

Guêpier d’Europe. JCD.

11 Guepier d'Europe_3736

Et ils ne manquent pas de nourriture ! Les prairies bourdonnent d’hyménoptères. Les papillons sont aussi nombreux, particulièrement les Demi-deuil (Melanargia galathea) et les Mélitées du mélampyre (Mellicta athalia).

12 P1210299a Melanargia galathea Demi-deuil

Melanargia galathea (Demi-deuil). MP.

13 P1210283a Mellicta athalia Mélitée du mélampyre

Mellicta athalia (Mélitée du mélampyre). MP.

Nous trouvons cette belle chenille de Laineuse du cerisier (Eriogaster lanestris).

14 P1210286a Eriogaster lanestris Laineuse du cerisier

Eriogaster lanestris (Laineuse du cerisier). MP.

Et un opilion, peut être Mitopus morio.

15 P1210297a Mitopus morio

Puis la forte chaleur nous fait nous replier dans la fraîcheur du sous-bois où les Sylvains azurés (Limenitis reducta) nous accompagnent.

16 P1210279b Limenitis reducta Sylvain azuré

Limenitis reducta (Sylvain azuré). MP.

Gilbert, Jean-Claude, Marie-Pierre, Myriam.

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire

La vallée du Garon. Brignais et Chaponost. 14 mai 2017.

1 P1200176

Très beau circuit, à cheval sur deux communes. Nous partons de l’allée des chênes à Brignais, allée qui mérite bien son nom puisque bordée de chênes splendides.

Dans ce milieu semi-urbanisé, nous observons beaucoup de passereaux communs : Mésanges, Sittelle, Grimpereau, Etourneau, Pigeon ramier, Merle, Serin cini, mais aussi Rougequeue à front blanc.

4 Serin cini_3520

Serin cini. JCD.

5 Roge-queue à front blanc_3382

Rougequeue à front blanc. JCD.

Notre avancée vers des pâturages près de fermes, puis des cultures de fruitiers nous donne l’occasion de beaux coups d’œil : les Rougequeues noirs, Mésanges bleues et charbonnières, Serins cini, Fauvettes à tête noire nourrissent leurs jeunes.

6 Serin cini juvénile_3507

Jeune Serin cini. JCD.

Tandis que Coucou, Faucon crécerelle, Gobemouche gris et Chevêche d’Athéna se laissent admirer.

7 Coucou gris_2_3457

Coucou gris. JCD.

8 Faucon crécerelle_3428

Faucon crécerelle. JCD.

9 Gobemouche gris_3453

Gobemouche gris. JCD.

Le long des sentiers poussent les touffes de Cerfeuil enivrant (Chaerophyllum temulum), encore appelé Cerfeuil penché en raison de l’inclinaison des ombelles avant leur floraison.

10 P1190753 Chaerophyllum temulum Cerfeuil enivrant = Cerfeuil penché

Cerfeuil enivrant (Chaerophyllum temulum). MP.

Nous y observons Adela aldrovandella.

11 IMG_20170514_095958 Adela aldrovandella (Australis)

Adela aldrovandella (Australis). Marie-Pierre Meynier.

Plus loin encore, des haies fournies bordent les cultures. Nous y trouvons le Rosier à petites fleurs (Rosa micrantha).

12 P1200129 Rosa micrantha Rosier à petites fleurs

Rosier à petites fleurs (Rosa micrantha). MP.

L’endroit idéal pour observer des couples de Tarier pâtre, Pie-grièche écorcheur, Bruant zizi ou Hypolaïs polyglotte.

13 Tarier pâtre_3558

Tarier pâtre. JCD.

14 Pie-grièche écorcheur_3489

Pie-grièche écorcheur. JCD.

Dans une prairie humide pousse en abondance le Silène fleur-de-coucou (Silene flos-cuculi) qui  attire une Mégère (Lasiommata megera).

15 P1200137

16 Silene flos-cuculi Silène fleur-de-coucous_3478

Silène fleur-de-coucou (Silene flos-cuculi). JCD.

17 Lasiommata megera_Mégère sur Lychnis_15-05-2017_Brignais_JCDA_3476

Mégère (Lasiommata megera). JCD.

A la mi-journée, même si les oiseaux sont encore bien présents, les insectes commencent à sortir. Voir dans le diaporama ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre prairie à papillons nous accueille pour le pique-nique.

35 P1200166

36 P1200167b Thymelicus sylvestris

Hespéie de la houque (Thymelicus sylvestris). MP.

37 P1200168a Coenonympha pamphilus

Procris (Coenonympha pamphilus). MP.

Nous rejoignons l’Espace Naturel Sensible de la vallée en Barret qui s’étend de part et d’autre du Garon, sur les communes de Brignais, Brindas, Chaponost, Messimy et Soucieu-en-Jarrest. Notre circuit nous fait d’abord passer dans un milieu assez sec  nous y voyons la Potentille argentée (Potentilla argentea) et l’Epiaire droit (Stachis recta).

38 P1200178 Potentilla argentea Potentille argentée

Potentille argentée (Potentilla argentea). MP.

39 P1200185 Stachis recta Epiaire droit

Epiaire droit (Stachis recta). MP.

Dans une zone rocheuse, nous trouvons l’Hylotéléphion élevé (Hylotelephion maximum).

40 Hylotelephium maximum Hylotéléphion élevé 3573

Hylotéléphion élevé (Hylotelephium maximum). JCD.

C’est l’une des plantes hôtes de la chenille de l’Azuré des orpins (Scolitantides orion). Si nous n’avons pas la chance de le voir, nous l’avions observé  huit jours auparavant, lors du repérage de cette balade.

41 P1190724b Scolitantides orion Azuré des orpins

Azuré des orpins (Scolitantides orion). MP.

Une petite Couleuvre d’Esculape se faufile entre les pierres. Au bord des sentiers, la Phalangère à fleurs de lis (Anthericum liliago) est en fleur, de même que le Bleuet de Lyon.

42 P1200196 Anthericum liliago Phalangère à fleurs de lis

Phalangère à fleurs de lis (Anthericum liliago). MP.

43 P1190728 Cyanus triomfettisubsp. lugdunensis Bleuet de Lyon

Bleuet de Lyon ( Cyanus triomfettisubsp. lugdunensis). MP.

D’après l’Atlas de la flore Rhône-Loire, édité par le Conservatoire botanique national du Massif Central, « il porte bien son nom, puisqu’il est endémique de l’Est français et que la région lyonnaise est l’un des deux secteurs où il est présent » (l’autre étant le Jura). Une Panthère (Pseudopanthera macularia) y butine.

44 P1190735a Pseudopanthera macularia

La Panthère (Pseudopanthera macularia). MP.

Une Bondrée apivore nous survole.

45 Bondrée apivore_3576

Bondrée apivore. JCD.

Nous atteignons une zone plus boisée.

46 P1200148 Silene latifolia Silène à feuilles larges

Silène à feuilles larges (Silene latifolia). MP.

47 P1200203 Lamium album Lamier blanc

Lamier blanc (Lamium album). MP.

P1190713a Heriaeus hirtus

Heriaeus hirtus. MP.

Nous passons sous un aqueduc romain, l’un des quatre (et le plus long) qui alimentait Lugdunum. Il captait l’eau du Gier à Saint-Chamond pour l’acheminer à Fourvière (source Wikipedia).

48 P1200211

La fin de notre circuit nous fait longer le Garon avant de rejoindre notre point de départ.

49 P1200222

Encore quelques découvertes, comme ces petites Epeires diadème (Araneus diadematus),

50 P1200231b

Epeire diadème. MP.

cette Saltique orangée (Carrhotus xanthogramma),

51 P1200234b Carrhotus xanthogramma Saltice orangée

Saltique orangée (Carrhotus xanthogramma). MP.

et cette chenille de Petite Tortue (Aglais urticae).

52 IMG_20170514_154112 Aglais urticae

Petite Tortue (Aglais urticae). Marie-Pierre Meynier.

En conclusion, une balade riche en observations (dont 51 espèces d’oiseaux).

Bernard, Françoise, Jean-Claude, Marcelle, Marie, Marie-Pierre, Myriam.

53 IMG_20170514_154559.jpg

 

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire