Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 12 septembre 2020.

Plage du Morlet au petit matin.

Toujours un beau ciel bleu mais avec une température nettement plus chaude que celle du précédent comptage puisque nous terminons par plus de 30°. La nature en a assez de cette chaleur. Jamais nous n’avons vu le Grand Parc aussi sec : la terre s’est transformée en « béton ».

Lac de la Bletta.

Les effectifs d’oiseaux d’eau montent doucement mais sont, comme chaque année à cette époque, répartis sur les plans d’eau inaccessibles (en théorie) aux nageurs et embarcations diverses. Les gravières découvertes des Grands Vernes et de l’île des Grèbes accueillent les limicoles de passage.

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 3
  • Bécasseau minute : 1
  • Bécasseau variable : 6
  • Bécassine des marais : 4
  • Canard chipeau : 1
  • Canard colvert : 95
  • Canard souchet : 12
  • Chevalier culblanc : 3
  • Chevalier guignette : 1
  • Cygne tuberculé : 320
  • Foulque macroule : 3290
  • Fuligule milouin : 43
  • Fuligule morilllon : 6
  • Gallinule poule d’eau : 31
  • Goéland leucophée : 3
  • Grand Cormoran : 39
  • Grand Gravelot : 2
  • Grèbe castagneux : 8
  • Grèbe huppé : 40
  • Héron cendré : 36
  • Martin pêcheur d’Europe : 10
  • Mouette rieuse : 55
  • Nette rousse : 130
  • Râle d’eau : 1
  • Sarcelle d’hiver : 12
  • Vanneau huppé : 1
  • 1 bécasseau et 1 gravelot sp en vol
Bécasseau variable. Wikimedia Commons. Zeynel Cebeci.
Bécasseau minute. Wimimedia Commons. Zeynel Cebeci.
Grand Gravelot. Wikimedia Commons. Zynel Cebeci.

Nous avons encore entendu des Guêpiers, mais sans les voir. Gobemouches noirs et Faucons hobereau sont toujours présents. Les Bouscarles et Cisticoles sont bien implantées.

Les Myriophylle à épis (Myriophyllum spicatum), plante aquatique sont en fleur.

Les compteurs : Louis, Marie et Myriam.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 2 septembre 2020.

Grand Large.

13 ° à notre arrivée au Grand Parc sous le soleil. Et température agréable (pas plus de 24° en journée).

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 4
  • Bécassine des marais : 1
  • Canard chipeau : 4
  • Canard colvert : 147
  • Canard souchet : 6
  • Chevalier culblanc : 1
  • Chevalier guignette : 2
  • Chevalier sylvain : 1
  • Cygne tuberculé : 300
  • Foulque macroule 2880
  • Fuligule milouin : 30
  • Gallinule poule d’eau : 27
  • Goéland leucophée : 2
  • Grand Cormoran : 15
  • Grande Aigrette : 1
  • Grèbe castagneux : 7
  • Grèbe huppé : 33
  • Guifette noire : 1
  • Héron cendré : 43
  • Héron gardeboeufs : 17 en vol
  • Martin-pêcheur d’Europe : 8
  • Mouette rieuse : 40
  • Nette rousse : 94
  • Sarcelle d’hiver : 10
  • Vanneau huppé : 7
Guifette noire. Wikimedia Commons.

La Guifette noire adulte a été observée au Grand Large. Tout comme le vol de gardeboeufs. Un bon nombre d’Hirondelles rustiques y chassaient.  Un groupe de plus de 20 Pigeons ramiers stationnait au pont d’Herbens, avec une majorité de juvéniles. Outre les toujours nombreux Gobemouches noirs  en migration, nous avons observé un couple de Rougequeue à front blanc.

Une chenille de Bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi) a traversé le sentier.

Elle donnera ce papillon de nuit.

Les compteuses : Brigitte et Myriam

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 7 décembre 2019.

1 IMG_6276-1

Le soleil est de la partie pour ce 9ème comptage de la saison 2019-2020. Il y a bien quelques nuages, mais la visibilité est parfaite. Pas de brouillard comme hier matin. Preuve de l’humidité de l’air tout de même, un arc en ciel dans l’après-midi.

2 IMG_6290-1

Résultat du comptage.

  • Bécassine des marais : 2
  • Canard chipeau : 17
  • Canard colvert : 123
  • Canard pilet : 1
  • Canard siffleur : 1
  • Chevalier guignette : 2
  • Cygne tuberculé : 70
  • Foulque macroule : 3750
  • Fuligule milouin : 290
  • Fuligule morillon : 95
  • Fuligule nyroca : 1
  • Gallinule poule d’eau : 8
  • Goéland leucophée : 9
  • Grand Cormoran : 185
  • Grèbe castagneux : 50
  • Grèbe huppé : 73
  • Harle huppé : 1
  • Héron cendré : 44
  • Martin-pêcheur d’Europe : 6
  • Mouette pygmée : 3
  • Mouette rieuse : 190
  • Nette rousse : 26
  • Râle d’eau : 1
  • Sarcelle d’hiver : 28

3 P1100006

Foulques macroule. MP.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Fuligule nyroca mâle. Wikimédia Commons. Nikolaj Petkov.

5 Ranarec

Canard pilet femelle. Wikimédia Commons. Ranarec.

En ce début de décembre, quelques plantes sont bizarrement très fleuries.

6 Scabiosa columbaria Scabieuse colombaire P1100008

Scabieuse colombaire (Scabiosa colombaria). MP.

7 P1100013 Silene latifolia Lychnis à grosses graines

Lychnis à grosses graines (Silene latifolia). MP.

Mais plus de papillons ni de libellules…
Les compteurs : Françoise, Gilbert, Jean-Claude, Marie, Myriam avec la visite de Joëlle et Hélène.

8 2019_comptage du 7 decembre_P10703709 2019_comptage du 7 decembre_P107038010 IMG_6289-1

 

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Entretien des nichoirs à Chevêches d’Athéna, secteur des Côteaux du Lyonnais. 23 août 2020.

Nous avons échappé à la canicule pour cet entretien annuel des nichoirs à Chevêches d’Athéna. La fraîcheur a été très appréciée pour traverser les prairies en portant le matériel.

Mais la végétation porte les stigmates des deux épisodes de chaleur intense et de sécheresse.

Pas de taureau dans les prés cette année et la curiosité habituelle des génisses ne s’est pas montrée trop envahissante.

Quelques nichoirs ont eu droit à de nouvelles fixations, d’autres à  une bonne couche d’huile de lin.

Sur les 16 nichoirs suivis au cours de cette journée, 9 ont été occupés par des Chevêches (dont 6 ont accueilli une reproduction). Deux contenaient des nids de mésanges. 

Nous avons bien sûr observé quelques unes de nos petites protégées.

Christian a assuré le reste du suivi : au total, sur les 28 nichoirs posés sur le secteur des Côteaux du Lyonnais, 13 ont été occupés par les Chevêches (9 pour la reproduction). Et il a eu la chance de trouver une reproduction en milieu naturel : un très vieux cerisier.

D’autres observations ont été faites dans la journée : un groupe de 3 Tourterelles des bois, des Gobemouches noirs et une cinquantaine de Hérons gardeboeufs  près d’un troupeau.

Christian, Christophe, Marie, Marie-Pierre et Myriam

Publié dans Chevêche | Laisser un commentaire

Suivi des oiseaux d’eau du Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 17 août 2020.

Température agréable : 18° à 7 heures, pour ce matin du premier comptage de la saison 2020-2021. Le fond de l’air est très humide et quelques gouttes tombent même… Puis le soleil généreux réchauffe l’ambiance. Le Grand Parc étant très fréquenté en été, nous avons opté pour un comptage en semaine. A cette heure matinale, il y a très peu de monde…

Les Aigrettes garzettes sont bien présentes, tout comme les Martins-pêcheurs.

Aigrette garzette. JCD.

A cette saison, les jeunes Gallinules poules d’eau sont nombreuses.

Gallinule poule d’eau. Wikimedia Commons. Chindea Ciprian Emil.

Ils restent quelques Sternes pierregarins dont 2 juvéniles sur le radeau où elles sont nées. Nous observons et entendons une Cisticole des joncs vers les lacs des Droites et une à la Forestière dont les îlots des plans d’eau sont en partie découverts et accueillent Vanneaux, Chevaliers et les deux espèces de sarcelles. C’est aussi sur le lac de la Forestière que l’on trouve la majorité des foulques.

Vanneaux huppés. YD.

Au pont d’Herbens (Grand Large), de jeunes Rousseroles effarvates se laissent admirer.

Résultat du comptage.

  • Aigrette garzette : 7
  • Bécassine des marais : 1
  • Canard chipeau : 3
  • Canard colvert : 194
  • Canard mandarin : 1
  • Chevalier culblanc : 7
  • Chevalier guignette : 4
  • Cygne tuberculé : 289
  • Foulque macroule : 1850
  • Fuligule milouin : 4
  • Gallinule poule d’eau : 26
  • Goéland leucophée : 3
  • Grand Cormoran : 17
  • Grèbe castagneux : 3
  • Grèbe huppé : 44
  • Héron cendré 35
  • Héron gardeboeufs : 2
  • Martin-pêcheur d’Europe : 10
  • Mouette pygmée : 1
  • Mouette rieuse : 50
  • Nette rousse : 84
  • Sarcelle d’été : 6
  • Sarcelle d’hiver : 9
  • Sterne pierregarin : 11
  • Vanneau huppé : 12
Canard mandarin femelle. Wikimedia Commons. Keven Law.

Hors oiseaux d’eau, les Gobemouches noirs en migration se font entendre partout, et une cinquantaine de Guêpiers nous accompagnent tout au long de notre comptage.

Gobemouche noir. JCD.
Guêpier d’Europe. JCD.

Nous observons deux Bondrées apivores différentes, ainsi qu’une Huppe fasciée au dessus de la prairie du Fontanil.

Huppe fasciée. Wikimedia Commons. Luc Viatour.

Une couleuvre vipérine (Natrix maura) qui a l’air blessée s’est réfugiée au bord du lac du Drapeau.

Un Petit Mars changeant (Apatura ilia) volète au dessus du sentier.

Il ne reste plus beaucoup de fleurs…

Cirsium vulgare (Cirse à feuilles lancéolées). MP.
Eupatorium cannabinum (Eupatoire à feuilles de chanvre). MP.
Trigonella alba (Mélilot blanc). MP.

A noter que le Mélilot blanc est aussi appelé vanille québécoise car les fleurs séchées sont utilisées dans la belle Province pour aromatiser les desserts.

Une guêpe solitaire de la famille des Scollidae, la Scolie hirsute (Scolia hirta), butine le nectar des fleurs. Cette guêpe pond un œuf dans une larve vivante de coléoptère qui servira de garde-manger à la larve de la scolie…

Scolie hirsute (Scolia hirta). MP.

Gilbert, Lucie, Marie H., Marie D., Marie-Pierre, Myriam.

Publié dans Comptage Hivernants | Laisser un commentaire

Balade naturaliste au départ de Saint-André la Côte. 5 juillet 2020.

01 P1140174

Beau soleil et température rafraichissante (16° à 8h30) au départ de cette petite balade (un peu plus de 7 km) à partir du plus haut village des Monts du Lyonnais : 850 mètres.

Les oiseaux sont nombreux à nous accueillir : Serin cini, Verdier  (2 mâles se houspillent), Martinets noirs, Bergeronnette grise, Rougequeue noir, Chardonnerets (très agités)… Nous entendons même un Bouvreuil au loin.

02 Francis C. Franklin

Bouvreuil pivoine mâle. Wikimedia Commons. Francis C. Franklin

Les Hirondelles de fenêtre font des allers et retours jusqu’à leurs nids.

03 Wald1siedel

Hirondelle de fenêtre. Wikimedia Commons.

Nous empruntons le GR de pays du Tour des Monts du Lyonnais. Il nous fait traverser des zones de cultures céréalières et prés de fauche.

04 P1140168

Ceux-ci attirent les rapaces. Nous observons plusieurs Milans noirs et un Milan royal qui passent et repassent au dessus des prés. Belle comparaison pour les débutants !

Milan noir à gauche et Milan royal à droite.

Deux Busards Saint-Martin survolent un champ de céréales.

Nous abandonnons le GR pour rejoindre le hameau d’Accole sur la commune de Sainte-Catherine. Pie-grièche écorcheur, Tarier pâtre, Fauvette grisette… nous accompagnent. Sur la petite route, un Crapaud commun écrasé… Et une Petite Biche (Dorcus parallelipipedus) qui ferait bien de se dépêcher si elle ne veut pas finir sa vie de la même façon…

07 Dorcus parallelipipedus (La Petite Biche) Chazay d'Azergues 19 06 2020 BBMP P1120821

Petite Biche. MP.

 

C’est un « coléoptère de la famille des Lucanidae assez gros (3 cm environ) dont les larves se développent dans les souches pourries de feuillus. L’adulte lui, apprécie la sève qui s’écoule de blessures d’arbres ». (source Wikipedia).

Le long de ces sentiers ensoleillés, quelques fleurs : la Mauve musquée (Malva moschata) qui aurait des vertus pour le traitement des voies respiratoires ; le Gaillet vrai (Galium verum) ou Caille-lait jaune, ce nom faisant référence à son ancienne utilisation pour la fabrication des fromages ; la Centaurée scabieuse (Centaurea scabiosa).

08 P1140233 Malva moschata (Mauve musquée)

Mauve musquée. MP.

09 P1140200 Galium verum (Gaillet vrai)

Gaillet vrai. MP.

10 P1140195 Centaurée scabieuse Centaurea scabiosa

Centaurée scabieuse. MP.

11 P1140194 Centaurée scabieuse Centaurea scabiosa

Centaurée scabieuse (feuillage). MP.

Elles attirent les papillons :

 

12 La Piéride du navet (Pieris napi) P1140205a

La Piéride du navet (Pieris napi). MP.

14 P1140198 Le Demi-deuil (Melanargia galathea)

Le Demi-deuil (Melanargia galathea). MP.

15 P1140281 Le Petit Nacré (Issoria lathonia) P1140281

Le Petit Nacré (Issoria lathonia). MP.

Mais aussi d’autres insectes comme des coléoptères : la Lepture havane, encore nommée Pseudovadonie livide (Pseudovadonia livida), qui se nourrit de fleurs et dont la larve mange le mycélium d’un champignon. L’Œdémère ochracé (Œdemera podagrariae) : les adultes se nourrissent de nectar et pollen et les larves sont xylophages. Le Téléphore fauve (Rhagonycha fulva), une cantharide que l’on voit partout en ce moment, qui se nourrit de pollen mais aussi de petits insectes.

16 P1140163 Pseudovadonia livida (La Lepture havane)

La Lepture havane. MP.

17 P1140199 Oedemera podagrariae femelle (L'Œdémère ochracé)

L’Œdémère ochracé. MP.

18 Rhagonycha fulva (Téléphore fauve) P1140167a

Le Téléphore fauve. MP.

Le sentier se poursuit en milieu plus arboré : le Bois des Reculées, du nom du ruisseau  voisin, dont nous apprécions grandement l’ombrage.

19 P1140212

Nous y entendons chanter le Pigeon colombin.

19x MPF

Pigeon colombin. Wikimedia Commons. MPF.

Végétation et « habitants » changent. Pour les fleurs : la Campanule étalée (Campanula patula) pousse en sous-bois ou dans les haies ; l’Epilobe à feuilles étroites (Epilobium angustifolium) est une plante pionnière qui colonise les clairières ou les coupes de bois ; la Germandrée scorodoine ou Sauge des bois (Teucrium scorodonia) a des fleurs très mellifères ; la Bryone dioïque (Bryonia dioica), photographiée pour un lecteur assidu de nos comptes-rendus…

20 P1140285 Campanula patula (Campanule étalée)

Campanule étalée. MP.

21 P1140218 Epilobium angustifolium (Epilobe à feuille étroite)

Épilobe à feuille étroite. MP.

22 P1140191 Teucrium scorodonia (Germandrée, Sauge des bois, Germandrée Scorodoine)

Germandrée Scorodoine. MP.

23 P1140220a Bryonia dioica (Bryone dioïque)

Bryone dioïque. MP.

Pour les insectes : la Cétoine grise ou Drap mortuaire (Oxythyrea funesta) se nourrit de fleurs, en particuliers des Rosacées ; Hemipenthes morio, un diptère facilement identifiable, se nourrit de nectar et pollen. Sa larve parasite d’autres diptères qui parasitent des papillons… Un autre diptère, un syrphe du genre Eristalis sur une Grande Camomille (Tanacetum parthenium).

24 P1070939 Oxythyrea funesta (Cétoine grise)

Cétoine grise. M-P M.

25 P1140225 Hemipenthes morio

Hemipenthes morio. MP.

26 P1140282 Syrphe genre Eristalis

Syrphe. MP.

Plusieurs Grandes Sauterelles vertes (Tettigonia viridissima) sont cachées dans les buissons.

29 P1140224 Grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima)

Et trois papillons : le Tristan (Aphantopus hyperantus) lié aux bois frais, l’Amaryllis (Pyronia tithonus) et la Sylvaine (Ochlodes venatus) qui apprécient les lisières de bois et que l’on ne voit que pendant les mois les plus chauds de l’année. C’est notre première observation de la saison.

27 P1140176 Le Tristan (Aphantopus hyperantus)

Le Tristan. MP.

28 P1140268 L’Amaryllis (Pyronia tithonus)

L’Amaryllis. MP.

29x P1140228 La Sylvaine (Ochlodes venatus)

La Sylvaine. MP.

Après ce passage au frais, notre sentier traverse des champs de céréales en plein soleil.

30 P1140253

C’est un peu dur pour le début d’après-midi… Mais nous nous intéressons tout de même à ce que nous rencontrons. D’abord au Bleuet des moissons (Cyanus segetum) dont le bleu azur égaye la monotonie des épis blonds.

31 P1140252 Cyanus segetum (Bleuet des moissons)

Nous observons un accouplement de petits coléoptères, sans doute Œdémèra lurida, sur une belle graminée de la famille des Poaceae : la Fléole des prés (Phleum pratense), dont le pollen est très allergisant.

32 P1140259 Oedemera lurida sur La fléole des prés (Phleum pratense)

Au bord du sentier, une L’Hespérie de la houque (Thymelicus sylvestris).

13bis P1140169

Nous sommes attirés par un éclair bleu-vert métallique qui se déplace au sol : une petite punaise (8 mm) ; il s’agit de la Punaise verte bleuâtre (Zicrona caerulea). D’après Wikipedia « C’est un insecte auxilliaire utile car c’est un grand prédateur de larves de chrysomèles qui peuvent, elles, se montrer très destructrices (criocères, doryphores). Cette punaise s’attaque aussi aux altises, à des chenilles de lépidoptères et suce aussi un peu les plantes. »

34 P1140256 Zicrona caerulea (Punaise verte bleuâtre)

Nous retrouvons un bois avec bonheur. Composés de beaux feuillus, il mériterait d’être parcouru le matin de bonne heure à l’écoute de l’avifaune.

35 P1140271

Malgré la chaleur pesante du milieu d’après-midi, nous y entendons tout de même la Sittelle et le Grimpereau des jardins. Une femelle de Calopteryx vierge (Calopterix virgo) est au repos sur une fougère. Même si ces Demoiselles pondent dans les cours d’eau, elles peuvent s’en éloigner.

36 P1140275 Calopteryx vierge (Calopterix virgo) femelle

Une Mélitée des scabieuses (Mellicta parthenoides) butine une fleur de ronce.

37a La Mélitée des scabieuses (Mellicta parthenoides) P1140269

La fin de notre parcours nous fait dominer un beau panorama.

37 P1140276

Mais nous n’avons pas le courage de monter au point culminant : le Signal de Saint-André, il fait trop chaud. Ce sera pour une autre fois… Au final, 37 espèces d’oiseaux contactés, 16 de papillons et pas mal d’autres petites bêtes.

Marie-Pierre, Myriam, Pauline, Patrick et Héléna qui a du nous quitter très vite en raison de son allergie au pollen des graminées.

38 P114024539 P1070941

 

Publié dans Sorties Naturalistes | Laisser un commentaire