Les landes de Montagny. 2 septembre 2022.

Petite balade improvisée ce matin, avant les orages prévus dans l’après-midi. Nous partons de l’étang du Battoir pour cheminer dans le secteur de Colombie-Lavaure. Nous remarquons près d’une habitation un Févier d’Amérique (Gleditsia triacanthos) aux longues gousses.

La période de nidification est évidemment terminée et les oiseaux vagabondent. Nous entendons des Fauvettes mélanocéphales un peu partout. Mais sont-ce les mêmes qui se déplacent ? Il y en a quand même trois ensemble dans un petit secteur. Nous n’en observons qu’une en vol.

Fauvette mélanocéphale. Wikimedia commons. Andreas Trepte.

Un Circaète Jean-le-blanc nous fait le plaisir de nous survoler à basse altitude puis de se percher non loin de nous.

Circaète Jean-le-blanc. Wikimedia commons. Rdraksha Chodankar.

Nous observons aussi Rougequeue à front-blanc, Fauvette grisette, Pie-grièche écorcheur, Tourterelle des bois ; des oiseaux qui ne vont pas tarder à nous quitter pour leurs sites d’hivernage.

Tourterelle des bois. Wikimedia commons. Charle J Sharp.

Au total, nous contactons 35 espèces. Les dernières pluies ont permis à quelques fleurs de s’épanouir dont la Scille d’automne (Prospero autumnale).

La Scille d’automne. MP.

Nous voyons aussi la Linaire commune (Linaria vulgaris), l’Érodium à feuilles de cigüe (Erodium cicutarium), l’œillet armérie (Dianthus armeria) le Pourpier potager (Portulaca oleracea).

La Linaire commune. MP.

L’Érodium à feuilles de cigüe. MP.

L’Oeillet armérie. MP.

Le Pourpier potager. MP.

Tout comme la gracile Renouée des haies (Fallopia dumetorum), aux feuilles triangulaires et dont les longues tiges s’enroulent sur la végétation voisine.

La Renouée des haies (fleurs). MP.

La Renouée des haies (feuille). MP.

Nous sommes surprises de voir des buissons refleurir. Si certains pieds d’Épine noire (Prunus spinosa) sont bien en fruits, d’autres sont couverts de fleurs. Certains Cornouillers sanguins (Cornus sanguinea) et Fusains d’Europe (Euonymus europaeus) sont eux prêts à refleurir. Sans doute le résultat du stress subi pendant les canicules de l’été.

Fruits de l’Épine noire. MP.

L’Épine noire. MP.

Les papillons sont bien présents.

Le Flambé (Iphiclides podalirius). MP.

Le Cuivré commun (Lycaena phlaeas). MP.

L’Argus bleu (Polyommatus icarus). MP.

La Mélitée des centaurées (Melitaea phoebe) vient récupérer des minéraux dans une crotte fraîche de chien.

La Mélitée des centaurées. MP.

Dans une « prairie » recouverte entièrement de Renouée des oiseaux (Polygonum aviculare) et de Gypsophile des murailles (Gypsophila muralis) nous observons un bon nombre d’hétérocères dont la Phalène sacrée (Rhodometra sacraria), l’Ensanglantée des renouées (Lythria purpuraria), la Phalène rougeâtre (scopula rubiginata).

La Renouée des oiseaux. MP.

La Gypsophile des murailles. MP.

La Phalène sacrée. MP.

L’Ensanglantée des renouées. MP.

La Phalène rougeâtre. MADO.

Près de l’ex étang du Battoir, un Lézard des murailles nous observe depuis sa cachette.

Nous lisons attentivement les explications concernant la modification du lieu. (le montage n’est pas très esthétique mais il permet de comprendre !)

Marie, Myriam.

Cet article a été publié dans Sorties Naturalistes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les landes de Montagny. 2 septembre 2022.

  1. ISABELLE VAN QUACKEBEKE dit :

    Merci pour cette restitution et ce partage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s