Suivi des oiseaux d’eau hivernant au Grand Parc de Miribel-Jonage. Comptage du 5 novembre 2022.

La température n’est plus la même que celle du dernier comptage… Et avec un petit vent du nord, les gants sont les bienvenus. La Bernache nonnette observée il y a un mois arpente de nouveau les pelouses du Morlet. Un petit groupe de Bécasseaux variables est toujours visible sur les îlots du lac du Drapeau. Les Canards colvert sont très nombreux : 363 (à quelques unités près bien sûr !) dont 200 à la Forestière. Il faut remonter à janvier 2017 pour avoir un effectif aussi élevé sur le Grand Parc.

Canard colvert. YD.

Le lac qui présente la plus grande diversité est comme les années précédentes le lac des Allivoz : Canards chipeau, colvert, siffleur, souchet, Fuligules milouin et morillon, Grèbes huppés et castagneux… Observations faites avec le soleil qui fait scintiller les plumages. Et c’est là aussi qu’une Bouscarle de Cetti (fauvette aquatique discrète que l’on entend dans les roselières de tous les plans d’eau) a bien voulu se faire admirer.

Bouscarle de Cetti. Wikimedia commons. Luiz Lapa.

Résultat du comptage.

  • Bécasseau variable : 8
  • Bécassine des marais : 8
  • Bernache nonnette : 1
  • Canard chipeau : 5
  • Canard colvert : 363
  • Canard siffleur : 6
  • Canard souchet : 24
  • Chevalier guignette : 2
  • Cygne tuberculé : 96
  • Foulque macroule : 3700
  • Fuligule milouin : 310
  • Fuligule morillon : 39
  • Gallinule poule d’eau : 20
  • Goéland leucophée : 5
  • Grand Cormoran : 150
  • Grande Aigrette : 1
  • Grèbe castagneux : 19
  • Grèbe huppé : 34
  • Héron cendré : 31
  • Martin-pêcheur d’Europe : 7
  • Mouette rieuse : 40
  • Nette rousse : 160
  • Râle d’eau : 1
  • Sarcelle d’hiver : 34
Canard souchet. YD.

Un Faucon émerillon fait une brève apparition, rasant le plan d’eau des Droites. Quelques fleurs égayent les chemins dont le Bugle petit-pin (Ajuga chamaepitys), une plante des milieux calcaires arides.

Bugle petit-pin ( (Ajuga chamaepitys). MP

Vipérine (Echium vulgare). MP.

Sauge officinale (Salvia officinalis). MP.

Coronille bigarée (Coronilla varia). MP.

Les insectes apprécient ces sources de nectar, en particulier le probable Bourdon des champs (Bombus pascuorum), le Syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus) et la Mélitée du mélampyre (Melicta athalia).

Bourdon des champs. MP.

Syrphe ceinturé. MP.

Mélitée du mélampyre. MP.

Les compteurs : Marie-Pierre, Maxime, Myriam.

Publicité
Cet article a été publié dans Comptage Hivernants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s